Historique

Avant de s'intéresser à quelle date pour la première fois le coupe-verre a été utilisé, revenons un peu en arrière pour savoir de quel façon a été découvert l'art de couper ou tailler les diamants. On sait qu'à l'époque de charlemagne ceux-ci étaient utilisé brut puisque les quatre grands diamants qui ornent le fermoir du manteau impérial ne sont pas coupés.

En 1456, Robert de Berghen, originaire de Bruges, s'est aperçu que deux diamants frottés l'un contre l'autre s'usaient mutuellement. Il fit construire une roue afin d'effectuer la taille et le pollissage.

Entre le XIVe et le XVIe siècle apparait en Italie un couteau à pointe diamant qui permet de faire des coupes plus précises.

La première mention du diamant utilisé pour écrire sur le verre se produit au XVIe siècle, lorsque les lignes suivantes, qui peuvent être considérées comme la première application du diamant à cet effet, ont été écrites par François Ier avec sa bague en diamant sur un des vitraux du Château de Chambort. Le but du roi, en les écrivant, était d'intimer à Anne de Pisseleu, duchesse d'Étampes, qu'il était jaloux.

souvent femme varie, bien fol est qui s’y fie

Que l'on pourrait traduire par: Il ne faut pas faire confiance aux femmes, car elles changent souvent d’avis.

Ce nouveau mode d'écriture fut alors considéré comme extrêmement ingénieux, et à le mérite d'avoir découvert une nouvelle propriété dans l'utilisation du diamant qui fut attribué au roi. Après cela, mais encore avant qu'il soit entré dans les mains du vitrier, le diamant a été employé avec succès dans la gravure.

L'art de graver le verre avec une roue, méthode applicable uniquement au cristal, a été redécouvert et rendu public, au début du XVIIe siècle, par Caspar Lehmann, joallier de l'empereur Rodolphe II. Il utilise alors la technique de gravure des pierres précieuses avec des roues de bronze et de cuivre pour orner les verres de motifs et de dessins.

Glass made by Caspar Lehmann 2013-12-03 08-03

Verre gravé par Caspar Lehmann

Vue d'un coupe verre avec le diamant montéDétail du diamant monté

Représentation d'un diamant ajusté sur un coupe verre (1835)

Quand à la découverte du coupe verre à roue celle-ci peut-être attribuée aux auteurs suivants: O.M. Pike (bijoutier) qui persuadé qu'il pouvait exister un autre moyen pour couper le verre expérimenta et mis au point une tige en acier trempé placée entre deux rouleaux de friction (1868) et Samuel G. Monce (employé de la R.J. Ives Machine Shop à Bristol) qui améliora l'idée de Pike en lui incorporant un manche en os et une roue en acier (1869).

O.M. Pike Patent, Dec,291868

O.M. Pike Brevet du 29 Décembre 1868

S.G. Monce Patent, Jun,081869

S.G. Monce Brevet du 8 Juin 1869